L'avis du Docteur Kane sur ces femmes riches, intelligentes et... seules : "Elles doivent sacrifier leur..." (Suite et fin)

L'expert en Sociologie et Directeur de l'Institut Madiba, le Docteur Abdourahmane Kane souligne dans un entretien avec Grand Place que les femmes instruites, cultivées ont tendance à avoir une petite étiquette de service. C'est-à-dire l'esprit de" diriger. Du coup, elles n'accepteront jamais de se soumettre devant un homme. Ainsi, il estime que nous sommes dans une société où les femmes ne cherchent pas un mari, mais plutôt le contraire...

Pourquoi les hommes ont peur d'épouser une femme trop diplômée ?

Parfois, c'est par rapport à la situation matrimoniale de la femme, qui constitue plusieurs blocages. Disons même qu'il y a une forme d'hiérarchie. Nous sommes dans un pays où la question d'hiérarchie trône sur tout... Si on prend la catégorie de femmes qui ont un bon niveau d'études et de revenus, le problème qui se pose peut être scinder en deux façons : La première est qu'elle sera une femme instruite, cultivée qui a tendance à avoir une petite étiquette de service. Elle remet souvent en cause certaines valeurs et cultures de la société. La deuxième est qu'elle est également une femme très exigeante par rapport au profil de mari qu'elle recherche. Parce qu'elle a eu une ascendance par rapport aux diplômes, au boulot et par rapport à l'aisance financière. Ce qui fait que très souvent, il est difficile de trouver le profil adéquat. Nous vivons dans une société où ce n'est pas à la femme de chercher un mari, mais le contraire.

Les hommes pont tendance à juger ces femmes diplômées autoritaires et audacieuses. Qu'est-ce qui explique cela ?

C'est des femmes qui sont, le plus souvent, très ambitieuses, avec l'envie de gravir les échelons. Elles n'ont pas beaucoup de temps pour une relation. Elles n'ont pas le temps de sortir, d'aller au restaurant. En gros, elles ne sont pas le profil idéal des hommes qui cherchent une épouse dévouée. Dans sa nature, l'homme a toujours tendance à diriger les choses, à être le "Borom Keur" comme on dit dans la tradition Wolof (langue la plus parlée au Sénégal). Les hommes sénégalais marchent avec l'idée qu'un bateau ne peut avoir qu'un seul capitaine. Et c'est souvent raté avec ce profil de femmes diplômées qui refusent souvent le second rôle, celui d'exécuter les ordres de l'homme. l'homme africain a toujours tendance à trop demander à la femme.

C'est-à-dire ?

Je veux parler de la disponibilité de ces femmes. La disponibilité et l'affection que l'homme ne pourra jamais retrouver chez ces femmes. Souvent, c'est des femmes qui s'attribuent une valeur un peu au dessus de la norme traditionnelle. Donc, elles ne se laissent pas faire. dans la tradition Wolof, la femme doit se soumettre pour être une bonne épouse. Ici, nous sommes dans une situation où la femme s'auto-suffit et qui dit fièrement : "j'ai de l'argent et j'ai un bon boulot, donc techniquement, je n'ai pas besoin d'un homme, c'est lui qui a besoin de moi". Parfois, elles rentrent dans la déclinaison de ce que l'on appelle le rôle de la femme. Parce qu'avec ses études, elle considère cela dévalorisant de se soumettre. Et elle a souvent des difficultés énormes pour jouer ce rôle. Et l'homme a tendance à fuir s'il sent que son autorité est bafouée.

Selon vous, quelle posture doivent adopter les hommes qui veulent conquérir les femmes diplômées? Et quelle doit être l'attitude de ces dernières pour trouver l'amour ?

Pour ces femmes, il faut d'abord qu'elles essaient de trouver un homme. Trouver un Africain ou un Sénégalais qui va correspondre à leur profil. c'est très compliqué à moins d'en trouver un homme avec un esprit dégagé, communément appelé "toubab bou nioul" (un blanc raté). Parce que dans l'environnement où nous évolions, la manière dont nos parents traitent nos mamans influence forcément notre vision du couple. Donc, c'est très difficile pour un homme de sortir de ce carcan pour s'adapter à une réalité considérée comme occidentale. Ces femmes doivent changer de paradigme. Elles peuvent trouver un homme qui au début accepte cet état de fait, mais après un certain temps passé ensemble, il se lasse et part à la recherche d'une femme soumise et plus docile. Les femmes diplômées ont intérêt à s'adapter. On a vu des Sénégalaises qui ont grandi en Europe, qui sont ensuite revenu au Sénégal pour s'adapter parfaitement au mode de vie des couples africains. C'est une question d'adaptation et de culture. La meilleure manière pour ces femmes de résoudre ce problème est de bien étudier comment fonctionne la société sénégalaise. Aimer un homme nécessite de faire certains sacrifices qu'il faut apprendre avec le temps.